(encore un) nouveau job pour un crétin...

Wildwind
Wildwind était mort de peur. Non pas qu’il ne soit pas mort de peur d’habitude, mais ce jour-là il l’était encore plus. La cause de cette autre peur était Morlock, près de lui, avec une hache.

Wildwind essaya encore une fois de s’enfuir. La chaîne qui le retenait à l’arbre était décidément trop solide. Morlock prit une autre hache, et en menaça le crétin avec le bout en bois. Le centaure lui parla d’une voix qui aux oreilles de Wildwind paraissait faussement agréable :
« Allons, tu peux la prendre, je te promet qu’elle ne te mordra pas… Tu vas voir, c’est très simple : il suffit juste que tu coupes l’arbre auquel tu es attaché pour te libérer…
Tiens, voilà un haricot ?
Prend-la donc, cette hache ! Tu la tiens par le bout en bois, et tu coupes l’arbre avec le bout tranchant. Moi, je me charge de faire les planches.
Envoie-le dans le gladiateur, et bouffe-le !
Prend-la, cette ‘utain de hache, ou je te tord le cou ! »
Wildwind poussa un soupir de soulagement et prit la hache. Il ne savait jamais où se mettre quand on lui faisait des compliments, mais avec les menaces, ça, il savait où il allait.

Dix secondes plus tard, Wildwind s’enfuit, mais Morlock l’arrêta en mettant le sabot sur la chaîne que le crétin traînait derrière lui. Le centaure l’attacha à un autre arbre.
C’était la seule méthode qu’avait trouvé Aÿnis pour faire travailler Wildwind à côté de quelqu’un qui avait une tête de vache.

Froh se reposait, appuyé contre un tronc d’arbre, en attendant que Tréjiah veuille bien l’accepter dans la ligue, lorsque la tête d’une hache vint se ficher dans le tronc d’arbre deux centimètres au-dessus de lui. Il prit la direction d’où était venu l’objet tranchant, et trouva un crétin enchaîné à un arbre qui tapait dessus frénétiquement avec un bâton.
Au bout d’un moment, ledit ralentit la cadence, s’arrêta, et finit par considérer son bâton d’un air étonné :
« Hou, là, les assiettes vont se coucher. Pourquoi ça coupe plus ? »
Je fuis donc je suis, ou plutt je fuis donc je serai encore

RE: (encore un) nouveau job pour un crétin...

L'elfe déplia son corps, l'entement, la rage montait lentement dans ses veines et il s'approcha de l'humain, il le prit par le cou et le souleva :

"Crétin ! T'as faillis me découper en rondelle, et abimez mon brushing !
-Argl !"

Sa rage descendit en rappel d'un coup et il réflechit à la justesse de la réponse de l'homme :

"Tu es trop éloquent pour un humain ! T'aurais pas du sang nain ?
-Argg ..."

Morlock intervint à ce moment :

"Je crois que tu l'étouffes..."

L'elfe le lacha et l'humain tomba par terre. L'elfe se mit à prier, mais un oiseau lui chia dans les bottes, il lança immédiattement ces arbres sur lui. Puis il nettoya ses bottes pendant qu'il attendait la missive du chef de l'ordre. Deux ans qu'il était ici.


RE: (encore un) nouveau job pour un crétin...

Nitnelav s'occupait de ses enclos comme a l'accoutume, lorsqu'il entendit des hurlements ( tantôt terroriser tantôt enragé) venir du petit bois qui servait au bûcherons.
Il se dit : " oh non ne me dites pas que le crétin a encore fait des siennes"
Et dire que c'était lui qui avait suggéré qu'il serai plus utile a couper du bois plutôt qu'a inonder la liguer.
Le pire pour lui était que le lendemain était son jour de garde ( mieux vaut toujours garder Wildwind a l'oeil, et encore plus lorsqu'il a une hache). Il allait devoir se le farcir toute la journée et il commençait déjà a imaginer le pire