Quand le Métal manque...

Dans une taverne isolée des grandes cités mais néanmoins fréquentée par de nombreux voyageurs en provenance des quatre coins du monde, un vieil homme vient occuper ses longues soirées solitaires en contant ses souvenirs les plus anciens à une jeunesse inintéressée qui se moque des radotages d'un vieil homme décrépit.

Pourtant un soir, de radotage en radotage, la question de la pénurie de métal qui semble frapper tout le désert, pour des raisons bien mysérieuses, se retrouve dans la bouche du vieil homme.

«- Ha...c'est quand même curieux ça hein... plus de métal...je me souviens quand j'étais tout gamin, y a bien une soixantaine d'années... mon grand-père me disait, lui qui avait servi comme apprenti forgeron dans l'armée de...heu..de... - le vieillard réflechit un instant, puis sembla avoir totalement oublié ce dont il parlait- en tout cas... ils étaient bien contents d'avoir trouvé cette veine de métal inépuisable dans les sous-terrains... bon elle était difficile d'accés mais en tout cas ils étaient bien contents...»

A ces derniers mots, tous les clients de la taverne se tournèrent vers lui avec stupéfaction, dévisageant le vieil homme avec interêt.

Certes les élucubration d'un vieillard sénil pouvaient être de pures inventions, mais de nombreux marchands qui passaient par là, auraient donné n'importe quoi trouver une mine de métal, et puis aprés tout, dans le désert, l'histoire avait montré que les légendes avaient toujours un fond de vérité...

Le vieillard continuait à ruminer dans sa barbe... : «ouais bien contents d'avoir cette mine inépuisable... mais bon il a fallu la remblayer parce qu'avec cette malédiction hein... enfin en tout cas demain il doit faire plus chaud qu'aujourd'hui alors c'est dire...."
édité au tour 1567 par Candelabre

RE: Quand le Métal manque...

Inlassable fouineur, les serviteurs du vampire arpentaient le désert toujours à la recherche de nouvelles. Ce soir là encore, l'une des ames damnée se trouvaient au bon endroit et au bon moment. Ecoutant les propos du viellards, ce dernier s'avança versla table, tout en appelant le tavernier.

Bonsoir l'ami, tu permais que je me joigne à toi? Mon maître est friand des bonnes histoires et cette dernière me semble bien meilleur que toute celle que l'on m'a raconté depuis des semaines. Est ce que tu pourraisme la raconter plus en détails?

Alors que le tavernier ce présente, il lui tend une bourse rebondie lui glissant quelques mots à l'oreille juste avant de commander un pichet de son meilleur alcool. Quelques isntants après avoir servit le pichet, le tavernier annonce une tournée général rappelant aux comptoirs bien des soiffards tout en rompant le silence qui regnait quelques isntants plus tot.

RE: Quand le Métal manque...

[hpr] J'ai voulu éditer mais visiblement ça a bugué... je sais plus exactement ce que j'avais mis, je vais essayer de remettre à peu prés la même chose...[/hrp]

[I] Le vieil homme surprit qu'on lui prêta un temps soit peu d'attention, but d'un trait sa bière et continua son récit[/i]

- Ouais...une mine inépuisable... enfin ça ressemblait à tout sauf à une mine... c'était bien propre...comme un temple...c'est mon grand-père qui m'avait racontré ça à son retour de garnison... je me souviens c'était l'année où il a fait si chaud vous voyez laquelle non ? Mais les gars là bas avaient tous peur de la malédiction...une malédiction sur une mine... il soupira bruyamment tu parles... une malédiction ils étaient sacrément naïfs à l'époque... pas comme maintenant hein.. pas vrai ? édité au tour 1567 par Candelabre


RE: Quand le Métal manque...

Väinä qui s'était glissée sous la table, écoutait

Elle avait rencontré tant de choses sous terre...rien ne lui semblait impossible...


RE: Quand le Métal manque...

Au mot "métal" Glorfindel réagi et se faufila discrètement à la table voisine de celle du vieillard de manière à entendre la suite de la conversation qui pouvais s'avérer fort intéressante...


RE: Quand le Métal manque...

L'ame damné du vampire jeta un oeil dans la taverne, plusieurs personnes semblaient avoir intêret à la conversation, la naine sous la table en était presque risible. Il n'avait jamais vu un nain tenter ce genre de démarche. Il avait déjà croisé la naine en accompagnant son vampire de maître au sein du Cercle. Ce fut donc avec un sourire qu'il passa la tête sous la table invitant cette dernière à prendre un siège.

Dame, je pense que vous serez plus à même de profiter de la conversation en vous joignant à nous.


Se retournant vers le vielle homme, un nouveau sourire aux lèvres tout en lui tendant à nouveau le pichet


Voyez donc l'ami comme votre histoire fait fureur aujourd'hui, vous avez même attirer l'attention d'une noble représente de la population naine. Si vous nous racontiez un peu plus en détail votre histoire, je suis certain que vous gardez pour vous les meilleurs passages quand l'auditoire n'est pas assez éveillé pour reconnaître les vrais compteurs.



RE: Quand le Métal manque...

Le vieillard contempla surpris l'assitance qui semblait depuis quelques instants trés attentive à la moindre de ses paroles. Il contempla son verre désespérément vide, et recommença à parler.

- Ha ça c'était drôle ct'histoire de malédiction... les bouseux du coin les avaient à zéro, tous ceux qui avaient touché au filon inépuisable osaient plus sortir la nuit...héhé... parait qu'ils étaient hantés par les esprits des esclaves qui étaient morts dans cette mine 'cause des tyrans qui les exploitaient... mais c'est des bêtises tout ça... mon grand-père m'avait ramené un morceau de fer de la mine, et puis...bon...c'est vrai qu'il est mort noyé en plein désert mais de la à dire que c'était un coup des fantômes...y a quand même une marge, 'croyez pas ?

[I] Le vieux toussa bruyamment puis se reprit . [/i]

- Je continuerais bien à causer mais j'ai la gorge séche... 'savez ce que c'est à mon âge hein...


RE: Quand le Métal manque...

La goule passa son verre au compteur tout en inclinant la tête en signe d'assentiment.
Je comprend... Le désert est bien sec. Sinon pour en revenir à votre affaire, est ce que vous n'auriez pas quelques informations plus précises, l'histoire est déjà forte intéressante mais acompagné d'une carte, je suis sûr qu'elle ravirait mon maître.

D'un sourire engageant la goule rappela le tenancier pour commander un nouveau pichet...


RE: Quand le Métal manque...

[I]L'ancien prit sa choppe à nouveau pleine, et la vida à moitié, puis la reposant, il sembla réflechir intensément.[/i]

-Une carte vous dites...humf... ça m'étonnerait...mais je me souviens que l'armée où servait mon grand-père avait eu des problèmes en passant à quelques lieues à l'est du château de Forgu...enfin...là où il était à l'époque...ils avaient continué au nord je crois aprés une bastonnade contre les légion du vieux Forgu...et s'étaient perdus à l'est ensuite...et c'est là qu'un abruti est tombé dans un trou...ce qu'il faut être courge soit dit en passant, pour tomber dans un trou...

-Je crois que c'est là ouais...ils sont descendus pour aller le chercher et ont passé la nuit dans c'te caverne...c'est là que mon grand-père a trouvé ça.

Il sortit de la poche de sa tunique sale et dépareillée, une petite pierre plate, parfaitement circulaire. Il montra le côté pile à l'assemblée ; il était poli et brillant, reflétant la salle principale presque aussi nettement que l'eut fait un miroir.

-M'regardez pas comme ça, c'est vraiment du métal, j'sais pas par qui il a été travaillé pour être aussi beau...il était comme ça quand mon grand-père l'a trouvé...aprés le retour de l'armée, les mineurs ont été envoyé là-bas...c'est comme ça qu'ils ont trouvé la veine plus profondément dans les sous-terrains... Aprés cette sale histoire de malédiction, ils ont tout scellé...pour la retrouver faudrait déjà savoir où était le château du vieux Forgu à l'époque...avant qu'il soit ensablé par le Grand Cataclysme...

Tenant son morceau de métal dans la main...le vieux sembla intrigué en regardant le côté face...il le rangea vivement dans sa poche, l'air absent, et vida sa choppe.


RE: Quand le Métal manque...

L'ame damné fut surpris par le morceau de métal et quelque peu défait de ne pas avoir le temps d'y jeter un oeil.Trop occupé à surveiller les autres personnes dans la taverne, l'expression d'un vieux lui échappa. Le morceau de métal le laissa sans voix un court instant, il avait déjà vu bien des métauxet cela sous différentes formes mais jamais comme celle-ci, déjà la goule réfléchissait avec envie à la récompense qu'elle obiendrait pour cela.

Diantre c'est une belle pièce de métal que vous avez là. J'aimerais y jeter un oeil si vous n'y voyez pas d'inconvénients.


RE: Quand le Métal manque...

Le vieux s'étira et bailla bruyamment... puis il se leva avec peine, se coiffa d'un chapeau troué et franchement informe et salua l'assemblée.

-Bon les petits gars...c'est pas le tout, mais à mon âge on a besoin de repos...je repasserai à l'occasion...quand jem e souviendrai de plus de choses, allez à plus la jeunesse...

[I]Il sortit de la taverne en laissant la porte se refermer d'elle-même.[/i]


RE: Quand le Métal manque...

Le damné resta quelque peu sur sa faim, voila que le vieux si loquace un instant plus tôt tournait casaque comme s'il avait Urdz Baal en personne à ses basques. Il ne restait plus de raisons valable pour lesuivant du vampire de rester dans cette auberge que sa tournée n'avait fait qu'aviné un peu plus. Ce fut donc avec un certain soulagement qu'il sortit pour respirer l'air quelque peu moins vicié.

S'installant sous le parvis de l'auberge à la recherche de quelques ombres pour atténuer la température de nouveau infernal du désert, la goulese décida à faire parvenir ce qu'il savait déjà à son maître. Le vieux avait dit vouloir revenir, il attendrait que le gosier de ce vieux bavard se fasse à nouveau sec...


RE: Quand le Métal manque...

Sortant d'un coin ombragé le vieux, qui n'était vraisemblablement pas totalement parti, s'approcha de la goule.

- Bon écoute gamin, je vais t'dire, tu me plais bien, comparé au ramassis de paumés qu'on trouve dans c'te taverne. Je t'l'dis, je suis pas un vieux sénile qui radote, tout ça des foutaises, du folklore quoi. j'ai encore bien toute ma tête et ma mémoire. J'peux pas vraiment t'en dire plus sur cette mine...je sais pas où elle est ; c'que j'sais par contre, c'est qu'mon grand-père...c'est pas la malédiction qui l'poursuivait...y avait peut-être une malédiction, ou une créature je sais pas quoi dans c'te mine, mais les gars qui avaient approché, ils ont été assassiné...je crois qu'à l'époque y avait des gens qui sentaient que ce serait pas bon pour leurs affaires un gisement infini tu vois ce que je veux dire...Mon grand-père il devait savoir où elle se trouvait...et il a laissé un petit quelque chose d'ailleurs, si tu cherches cette mine...y a que là que tu pourras trouver des réponses...

Le vieux sortit la pièce en métal de sa poche et montra le côté face à la goule...

- Voilà... maintenant tu sais tout ce que je sais...je suis trop vieux pour ces conneries...à toi de t'amuser si t'as la forme...


RE: Quand le Métal manque...

Väinä était pensive....
Elle se souvenait du temps ou elle suivait les rivières souterraines...qui serpentaient entre les galeries dans lesquelles elle se glissait.....
Ce bruit si particulier qui lui avait fait dévier son chemin....


RE: Quand le Métal manque...

La goule sourit, après tout le vieux avait bon gout. Les renseignements était une monnaie qui ne perdait jamais de sa valeur tant qu'ils étaint bien gardé. Regardant la pièce avec attention, le damné remercia le vieux lui glissant assez de gloups pour pouvoir se rincer le gosier un bon coup.
Merci l'ami, j'apprécie à sa juste valeur ton geste. Je te remercie grace à cette histoire mon maître sera ravi. Allez je te souhaite une bonne journée, qu'Ilya Urdz Baal veille sur toi!

La goule rabatti sa longue capuche sombre et laissa retomber ses manches se dissimulant ainsi au soleil et ses rayons ardents. Passant une outre en bandoulière, la goule repartie à travers le désert vers la ville la plus proche...


RE: Quand le Métal manque...

Morag
Après près d'une semaine de marche dans le désert, ne faisant que quelques étapes dans des auberges miteuses, la goule arriva enfin en vue d'une cité de taille correcte. Après quelques heures passées à parcourir les rues en questionnant badeau et marchands itinerants, cette dernière se vit enfin indiqué ce qu'il cherchait, la demeure de l'érudit local.

Après quelques recherches et une marche hasardeuse dans les rues de la ville, l'ame damné trouva enfin la maison en question. Frappant à la porte cette dernière attendit une réponse.

HJ: si un joueur se sent l'ame d'un érudit ;) édité au tour 1572 par Morag


RE: Quand le Métal manque...

Morag
Le vieux débris n'avait pas été d'une grande aide, entre ses infusionsd'herbes, il n'y voyait guère clair, après s'être assuré qu'il ne savait reelement rien, la goule rentra dans un taverne et loua une chambre. Une fois au calme cette dernière fit part de son echec, rédigeant une missive sans préention se permettant d'indiquer d'autres pistes...


RE: Quand le Mtal manque...

Morag
hj: up