Gazette
Fiche d'Adept

YthylolynLysel

Metier
Prêtresse
Niveau
0
Login
Race
cheval
RP
XP
Ythylolyn_Lysel
cible: .Vagabond
cheval de 15 ans et se trouve dans
Nosocomium
dans la ligue Quetes d adept où elle exerce le métier de Prêtresse.
sans divinité
est sa divinité personnelle. Actuellement Sans domicile
derniére connexion : 2
Tour
2
Apparition
1
Jetons
Age
15
Adept
Physique PV /
Force
Agilité
Endurance
Deplacements
/ 1

Histoire du personnage

"Ythylolyn Lysel, la Femme Louve
(corps de louve et buste de femme)"


[IMG]http://img136.imageshack.us/img136/6123/carpettemed9eb.jpg[/IMG]













" Ythylolyn Lysel en résumé :
Surnom : Femme Louve
Taille : 2m environ
Couleur des yeux : Rouge brillant
Couleur des cheveux : Rousse
Race : Humaine ayant fusionnée avec une louve d'Hécate
Emploi : Guerrière de la déesse
Lieu de naissance : Tribu des Tricyas
Loisirs : Longues chevauchées nocturnes
Déteste : les Péloriens
Adore : les tulipes noires

Citation : O Hécate, Déesse dans les cieux, Déesse sur la terre et Proserpine aux enfers, O Mère des ombres, reine suprême de l'armée des morts ne lance pas contre moi tes légions, o Hécate fait plutôt qu'elles me servent."



















"J'étais une jeune fille - humaine - comme les autres. Je suis née dans une famille guerrière d’une tribu étrange, les Tricyas. Cette tribu, vénérant la déesse Hécate, ne vivait que la nuit. Elle croyait que Hécate, déesse de la nuit, était une déesse protectrice et bienveillante pour ceux qui vivaient sous sa lumière. Hécate, déesse de la nuit et de ses habitants… En particulier les mages et les voleurs, ainsi que toutes les créatures de l’ombre. En vivant la nuit, ils se plaçaient sous sa protection."


"La déesse Hécate selon les Tricyas :
Hécate a une place particulière parmi les dieux. Elle est « revêtue de tous les honneurs parmi les Dieux ».
Hécate est une déesse faisant partie de la quatrième génération des dieux : Phoibé, Koïos et Krios sont des enfants d'Ouranos et de Gaia. Pontos, le fils de Gaia, conçut avec sa propre mère Eurybié. Phoibé et Koïos conçurent Astéria. Le sage Persès, fils de Krios et d'Eurybié prit Astéria pour femme. Et Astéria enfanta Hécate.

La déesse fut distinguée par Ouranos qui lui confia « la terre et la mer stérile ». Puis il lui attribua l’astre nocturne –l’astre stérile- bien avant Artémis. Au règne d'Ouranos succéda celui de Cronos puis celui de Zeus. Zeus, le nouveau dieu des dieux, ne lui enleva « ni la puissance ni aucun des honneurs qu'elle possédait sous les anciens Dieux Titans; mais elle possède tout ce qui lui avait été accordé au commencement ». La déesse « est encore plus puissante, parce que Zeus l'honore ». Aussi, nombreux sont les mortels qui lui réclament sa protection. Dans une totale liberté, elle la leur accorde ou non.

Ainsi, les sorcières sont les « messagères de terre et de mer », c'est-à-dire des domaines sur lesquels l'antique Hécate règne. Préparant leur mixture dans un chaudron, elles ont des rites que l'on pourrait qualifier d'orgiaques par la surabondance d'ingrédients ou de dionysiaques lorsque le ragoût accueille des morceaux humains. Lorsque Hécate affirme que la sécurité est l'ennemie capitale des mortels, puis, lorsqu'elle induit en erreur par des prédictions à double sens, Hécate s'inscrit dans une tradition de Chaos qui n'est pas si éloignée de la déesse qui assiste les mortels quand elle le veut et si elle le veut. Mais Hécate n'est pas pour autant maléfique!"



"La tribu était donc composée de nombreux mages, mais aussi de guerriers prêts à tout sur un ordre de leur déesse. On disait que la lune les rendait plus puissants. Mais elle avait un ennemi héréditaire, les adorateurs du soleil. Etre nommer mage ou guerrier de la déesse était un immense honneur qui demandait beaucoup de travail et d’entraînement. Ma mère, Lyanha, et mon père, Lhyoon, étaient tous deux guerriers de la déesse. Mais ils n’étaient pas les plus puissants ni les plus connus. C’était une famille comme les autres, mais où la connaissance de la guerre se perpétuait de génération en génération, s’enrichissant à chaque nouveau membre."


"J'avais la peau sombre, les yeux noirs et une chevelure d'un roux flamboyant. Très jeune, j'avais appris à me battre et à monter à cheval. A 12 ans, je partais combattre avec mes parents, comme écuyer. Mais ce que j'aimais par dessus tout, c'était galoper de longues heures à travers les plaines et les bois. "





"Pour mon 14ème anniversaire, je fus admise à pratiquer le rite d'initiation. Avant de jouer un rôle dans la tribu, il fallait être admis dans la communauté des adultes. L’initiation demandait d’abord de se rendre dans les bois sacrés, à la pleine lune, afin d'y rencontrer son destin. Celui ci apparaît à chaque fois de façon différente. Pour moi, il apparut sous la forme d'une louve. Alors que je m'enfonçais dans le sous bois, une immense louve au poil noir s'avança vers moi, montée par une jeune fille qui me ressemblait comme un clone, à l'exception de ses yeux qui brillaient dans la nuit. La jeune fille me sourit et me dit :" Je te présente Lysel. C'est ton double animal, et même plus. Hécate te l'envoie afin qu'elle soit ta compagne à jamais. Elle est ton âme et ton avenir." Avant que j'ais pu dire quoique ce soit, elle avait disparu. Lysel s'approcha de moi. Alors je la caressai, songeant aux paroles de l'apparition. Puis j'essayai de monter sur la louve comme l’apparition. Celle-ci me laissa faire. C’est ainsi que je rentrai au village pour méditer au temple. Mon arrivée sur une immense louve vit sensation. Cette nuit fut une grande fête autour du feu."




"Le temps passa. A 15 ans je fus admise au rang de guerrière de la déesse. Je m’entraînait de longues heures à travers les bois et les plaines. Les liens entre moi et Lysel étaient toujours plus forts. J'était une jeune fille fort jolie, et beaucoup de garçons auraient voulu être à la place de Lysel, la seule qui avait une place dans mon coeur, en plus de mes parents. Cependant, une nuit, l'amour entra dans mon coeur, sous l'apparence d'un jeune mage ténébreux. Cheveux et yeux noirs, Gale incarnait la nuit dans toute sa splendeur. C'était le fils d'un ermite. Il avait été admis dans la tribu grace à ses talents magiques. Mais les Mages et les Guerriers ne pouvaient pas se marier entre eux. Telle était la loi. Gale et moi nous rencontrions dans le plus grand secret, alors que tous commençaient à me croire insensible à l'amour."


"C'est alors que se produisit le drame. J'étais partie chevaucher au loin avec Lysel, et je ne rentrai pas au matin, préférant dormir dans une caverne. Pendant ce temps, le peuple de Pélor, allié aux Apolliniens, attaqua le village, le surprenant, à midi, en plein sommeil. Quand je rentrai chez moi, il ne restait que des cendres et des cadavres. Dans ma maison, je retrouvai ses parents éventrés. Quand à Gale, il avait visiblement péri en défendant le temple d'Hécate.

Ivre de douleur, je montai sur Lysel et m'enfuis, abandonnant derrière moi les ruines de mon village et ma monture. Aujourd'hui je m'en veux encore de n'avoir pas su donner à mes proches une sépulture décente. Mais alors la douleur était trop grande, et le spectacle de notre défaite m'étais insuportable. Pourquoi n'avais-je pas péri comme les autres en défandant nos croyances? Je courus droit devant moi, sans m'arrêter, pendant des semaines. Lysel ne semblait pas non plus affectée par la fatigue. Je n'avais ni faim ni soif. J'étais la dernière des Tricyas. Et je souffrait. Je n'étais plus que douleur."


"Comme j'allais toujours devant moi, j'arrivai dans un désert. C’est alors que Lysel me parla : "C'est pour ce temps que je suis venue à toi. L’heure n'est plus aux pleurs. Il faut repartir. Il faut reconstruire la tribu des Tricyas. C’est ton devoir. En souvenir de ceux que tu aimais, de ce en quoi ils croyaient. Hécate te demande de rétablir son culte, tel que tu le connaissais, ici. Elle te soutiendra dans ta quête." Alors je m'arrêtai. j'avais tant pleuré que mes yeux, devenus rouges, brillaient sous la lune. Je regardai Lysel. Celle-ci leva sa tête vers moi et me répéta : "je suis ton âme et ton avenir. Ensemble nous parcourrons le désert et la nuit sera notre univers." C'est alors que sentis mon âme se mêler définitivement à celle de Lysel. Dans le même temps nos corps se rejoignirent. A la place de la tête de Lysel se dressa mon buste humain, formant comme un centaure au corps de louve."


"C'est ainsi qu’Ythylolyn Lysel vint dans le désert des adepts, avançant toujours droit devant elle. Avec mes yeux rouges et ma chevelure flamboyante, tranchant sur le noir de mon poil, j'incarnais bien la douleur qui brûlait en elle, douleur mêlée de désir de vengeance. La pleine lune brillait dans le ciel."


"Je dois dire que le sentiment de mon devoir n'éteignit pas en moi les remords et la douleurs. Mes rêves sont parcourrus des corps ensanglantés de mes parents et de Gale, tout brûle sous mes paupillères closes. Le soleil m'est devenu insupportable.

J'ai parcourru le désert à la recherche d'un foyer. J'ai vu de nombreux cultes d'Hécate qui m'ont horrifiée. Comment peut-on croire qu'elle est aussi maléfique et la vénérer quand même...? Finalement je trouvais refuge à La Voie d'Hécate qui était le culte le plus proche de mon ancien culte. Et je jurai alors à Galladryl de Thyrea que plus jamais je n'abandonnerai ma famille. Je ne veux plus voir les ruines et la souffrance de la défaite ailleurs que dans mes cauchemards. Je donnerai ma vie pour que les personnes que j'apprécie ne vivent jamais ça, même si malheureusement beaucoup dans cette ligue l'ont déjà connu. Peut-être que c'est pour cette raison que je me sens plus proche d'eux."





[center]Le temps avait passé depuis mon arrivée à la Voix d’Hécate. Ce jour là, prostrée dans la maison de Syd de Myzar, Mon seigneur et maître, je regardais en arrière, retracant les méandres de ma vie. Alors prenant une plume qui traînait, j’écrivis à mon âme le souvenir d’un rêve passé… Un rêve trop beau pour être vrai ![/center]

"Longtemps encore après mon arrivée au désert, j’ai parcouru les bois, suivant le disque lunaire, perclue de douleurs, incapable de me ressaisir. Et Hécate me fit comprendre qu’il était temps de cesser mes jérémiades. Comme me l’avait montrer Taya, quelle aide pouvais je apporter à mon peuple défunt…? Il fallait les venger, et pour cela il fallait que je m’entraîne. J’étais prête à tout. Mais déjà la première faille apparut avec Gale. Le jeune Maudit dont le nom évoqué mon défunt amant… Traqué par les Mourrulandais… Impuissante à l’aider, j’éclatai de rage à la nouvelle de sa prise… Impuissance…

Mais le temps n’était pas à pleurer des fantômes resurgi du passé. Aidée de Balthazar, je tentais de faire renaître une nouvelle tribu, à l’image de la mienne, ennemie jurée de Pélor. Mais à nouveau le destin s’en mêla. Pris au piège à KK, Balthazar s’éprit de jeunes drows… Et je le tuai… Pourquoi avais-je fait ça ? Pourquoi ? Tant de douleurs… Et mon cœur à nouveau en sang… Je n’avais pu le supporter ! Tant de mort encore… et le sang versé…

Fuyant à nouveau à travers le désert, je rencontrai Kal Daka Dalharen, la fille des loups, et surtout Mélorélie. Elle me montra sa vraie nature, m’accorda son aide et sa protection. Soudain je me sentis moins seule. Elle avait le regard d’une mère… Le destin me souriait-il à nouveau ? Convoquée par Galladryl, je quittais les Princes de la Nuit pour rejoindre mon chef. En chemin je retrouvais à nouveau Gale… Il m’offrit un abri contre les agressions de Pélor. Gale… Et Lucifel… Ma première rencontre avec le froid saigneur, et déjà ce froid… Gale… Et Lysel… Pourquoi soudainement Hécate décida de m’enlever son pouvoir sous le règne de Pélor ? Redevenue humaine pendant le jour, mais bien faible sans la force et le pouvoir de Lysel… Gale… Et Bizzy… La drow, amante de Gale et fiancée d’Elnor. Ne voyait-elle pas qu’elle le torturait… Et cette dispute… Et la rupture… Mais était-ce vraiment ma faute ?

Rencontrant à la taverne un jeune médecin qu’on disait très doué, je lui donnais l’arme de mon crime, ce poison si puissant, dont le secret était mort avec ma tribu. Pourrait-il le reconstituer ? Partie avec Galladryl, je le menai à bon port, puis comme Nym disait avoir trouvé les ingrédients, je partis pour Sélénia. C’est là qu’enfin mon cœur reprit vie. Gale… Et moi… Une journée d’amour… Une seule avant qu’on me rappelle. Alors je repartis, à la recherche d’une étrange statue…

Puis comme Mélorélie faisait sa révolution, je décidais de retourner la voir, elle… Et Gale…Dernière journée de bonheur… Comment ai-je pu croire que le destin m’avait oubliée ? Gale… Et Rochel… Gale devenu goule… Gale… Et Lucifel… Lui… Toujours lui… Lui qui prétendait aider Gale, mais ne faisait que lui donner un nouveau maître… Lucifel… Et le mensonge… La haine… Froid et impassible Lucifel… Gale… Et moi… Et cette faille déjà… La peur… La jalousie ? Déjà ma vie se fissurait… Rappelée d’urgence à la ligue pour la protéger contre les Mourrulandais… Encore eux… Je fuis le manoir pendant son sommeil, le confiant à Mélorélie… Lui que mon cœur aimait seul… Gale… Et Mélorélie… La mère…

Moi… Macfly… Et le fantôme de Cédric… Moi en prison… Tout déjà se lézardait… Le destin ! Pourquoi ? Pourquoi Macfly ne me mit pas à la rançon comme les autres ? Non ! Il me vendit comme esclave, me marquant du sceau de son dieu… La faille était là… Devant moi… Pendant quelques temps pourtant j’y avais cru… Au bonheur… Tout s’effondrait… Moi… Et Syd… Gale… Et ?

Adieu mon amour… La vie n’est que souffrance… Pourtant un instant… Un instant j’ai cru que tu pourrais tout changer…"


[center]Puis elle relit la lettre. Tout cela n'avait aucun sens... La chiffonant, elle la jeta dans l'âtre vide... Et éclata en sanglots.[/center]

Spitiruel
Raisonnement
Théologie
Charisme

Religion
Divinité Personnelle
aucun
Divinité Ligue
Tap's
Foi

Stocks
Nourriture
Eau
Matériel
Médocs
Gloups
Métal

Faits d'Arme
Dépouilles
Résurections
Meurtres
Morts

20240615154451